Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 janvier 2015 7 25 /01 /janvier /2015 15:35

Bonjour,

 

suite à l'apparition forcenée de la publicité sur cette plate forme ainsi que de la migration obligatoire vers une nouvelle version d'Overblog qui risque de faire perdre tout ou partie des textes, photos, liens et éléments constituant ce blog depuis trois ans, précieux lien entre possesseurs et amateurs de nos chers voiliers, nous sommes obligés de procéder à la migration vers une autre plateforme.

 

J'ai retardé au maximum cette décision mais la migration forcée peut intervenir à tout moment désormais, sans que les auteurs des blogs d'Overblog ne puissent rien.

 

Turbulences et forte gîte possibles pour cette navigation improvisée et sans carte fiable des hauts fonds et horaires de marées !

 

Espérons que cela se passera en douceur et que tout le monde s'y retrouvera !

 

Voici donc la nouvelle adresse que vous pourrez tapez dans vos navigateurs préférés:

 

 

http://figaro-5-figaro-6-herbulot.eklablog.com/

 

 

A très bientot pour  la suite !

 

Cordialement

 

Published by Arzach - dans Divers
commenter cet article
25 janvier 2015 7 25 /01 /janvier /2015 15:01

 

Voici un texte d'époque, paru dans une des publications de l'association ASCOFI au moment de la sortie du prototype du Figaro 6.
Le nouveau Figaro six:
A l'eau, le Figaro Six Cahiers Yachting 241 C

Deux mâts: des atouts dans la manche !

 Innover, en matière de voilure, n'est pas facile, certains pensent même que c'est impossible...
Il restait pourtant une innovation à mettre en oeuvre: le gréement "libre", inventé par les scandinaves vers 1925 pour les canoës,
puis lancé dans le monde grâce au Finn, au Laser, aux Freedom américins.

 Le gréement du Figaro Six, comme celui du Sinagot, reprend le principe du mât de Finn pour sa grand'voile, et l'étend au foc pour son matereau incliné sur l'arrière. Cette combinaison présente l'intérêt d'abaisser le centre de gravité et d'améliorer le travail de la voilure en maintenant constante l'ouverture de la fente.

Les avantages du système:

Contrairement à ce que l'on aurait pu penser,  deux mâts pèsent moins qu'un seul: chacun des mâts en bois du Figaro six représente environ 12kg, alors qu'il faudrait en compter une trentaine pour un mat classique en alliage léger portant une surface de toile comparable, avec son gréement, ses barres de flèche, ses ridoirs, et sans même ajouter l'éventuel enrouleur de foc.
Quant au centre de gravité, il se situe au tiers inférieur, et non plus au milieu.

Poids réduit, pas d'accessoires: c'est une garantie de simplicité pour les opérations de mâtage et démâtage.
Deux mâts coutent cher, c'est vrai, mais pas plus qu'un gréement de sloop classique avec enrouleur de foc:
ici c'est le mâtereau lui-même qui sert d'enrouleur.

Le mât bois, c'est le luxe ? D'accord, c'est un luxe qui va bien avec la construction amateur-prix de revient, environ 1000F par mât-
mais nous avons aussi étudié d'autres possibilités, avec des mats en alliage léger genre Finn, ou en polyester, sur des modèles déja éprouvés pour le gréement de cat-boats, trimarans et praos.

La section des espars est partout modeste, puisqu'ils n'ont jamais à résister à leur pire ennemi, le flambage: ils ne travaillent pas à la compression, mais à la flexion, et c'est le mât en se cintrant qui aplatit la voilure. Marge de sécurité comprise, le diamètre à la base est d'environ 90mm, pour le grand mât comme pour le mâtereau, et d'environ 30mm dans le haut, ce qui, combiné à l'absence de haubans, réduit beaucoup le fardage.

Mince en haut, le mât permet à la voilure de travailler au mieux là ou elle est étroite. Orientable sur 90°, l'espar, en pivotant, aligne sa surface avec l'extrados de la voile, ce qui évite toute turbulence des filets d'air dans cette zone qui apporte les trois quarts de la puissance.

Les deux voiles réagissent en même temps sous la pression du vent: les mâts cintrent, conservant une cheminée impeccable, qui ne referme pas dans les hauts. Dans les risées, le dévers naturel évacue le surplus de vent, et dès que la brise mollit, les espars se redressent automatiquement, redonnant du creux aux voiles.

La conjugaison de ces phénomènes permet d'obtenir le maximum de puissance au moment le plus opportun, et joue le rôle de soupape de sécurité: plus souple, moins gîtard, le bateau acquiert en fait une grande raideur à la toile.

Mais que le vent fraîchisse encore, et la bordure libre autorise à retarder la prise de ris grâce à la possibilité d'applatir fortement la grand-voile. Pour le foc, il suffit de prendre quelques tours dans le mâtereau -cela se fait du cockpit: légèrement en fuseau, l'espar résorbe progressivement le creux pour éviter que le foc ne se transforme en un sac, et s'il n'est pas encore tout à fait assez plat, la flexion de l'espar viendra juste à point.

Par petit temps, par contre, on peut surtoiler un peu, sachant combien la réduction de voilure est rapide et facile.
Enfin, rentrant au port, vous verrez comme il est agréable de réduire peu à peu, et de tout rouler au mouillage, sans encombrer le bateau.

D'ailleurs la garde robe est très réduite: pas d'inter, pas de foc n°1, n°2, pas de tourmentin...
Si vous y tenez vraiment, vous pourrez toujours établir un spi ou une voile double pli. Mais un grand génois, vite établi, bien tangonné, est d'un rendement très surprenant, et quelle simplification, surtout en solitaire ou en croisière familiale.

Pour les puristes et les régatiers acharnés, voici venue l'occasion de découvrir tous les secrets d ece gréement, le travail des voiles et des espars: une perspective de recherche nouvelle et pleine d'intéret, pour une voile libre, simple, fiable, sécurisante, performante, et moins onéreuse par surcroît.


Norbert Lecomte,  A.S.C.O.F.I.
Figaro 6 Photo maquette 09 1982B
Figaro 6 Salon 1983 C
A l'eau, le Figaro Six ! (Cahiers Yachting 241)B
Published by Arzach - dans Le Figaro 6
commenter cet article
24 janvier 2015 6 24 /01 /janvier /2015 17:47

Le projet "Figaro 6" avance bien régulièrement, voici une nouvelle livraison de photographies des travaux en cours.

 

Figaro_6_EtienneB_0006.JPG

 

Figaro_6_EtienneB_0007.JPG

 

Figaro_6_EtienneB_0008.JPG

 

Figaro_6_EtienneB_0009.JPG

 

Figaro_6_EtienneB_0010.JPG

Published by Arzach - dans Le Figaro 6
commenter cet article
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 16:51

Je vous présente tous nos voeux pour cette nouvelle année 2015 !

 

Qu'elle puisse vous offrir de belles navigations !

 

_DSC3479---copie.jpg

 

F6_H_Bretagne.jpg

 

Mouillage_Bretagne.jpg

 

Navigation_Bretagne_Baie_Morlaix.jpg

Published by Arzach - dans Divers
commenter cet article
24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 12:13

 

Nous commençons notre petit feuilleton photo sur la construction d'un Figaro 6 flush-deck par Etienne qui a choisi quelques options personnelles comme par exemple une cuisine surbaissée à tribord (à babord d'origine).

 

 

Figaro_6_Etienne_B_0001.JPG

 

Figaro_6_EtienneB_0002.JPG

 

Figaro_6_EtienneB_0003.JPG

 

Figaro_6_EtienneB_0004.JPG

 

Figaro_6_EtienneB_0005.JPG

Published by Arzach - dans Le Figaro 6
commenter cet article
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 13:11

Voici encore un Figaro 6 bien connu échoué sur une côte d'une île Bretonne !

:-)

Une belle image de carte postale pour illustrer la météo bretonne.

 

_DSC5621.jpg

Published by Arzach - dans Le Figaro 6
commenter cet article
23 novembre 2014 7 23 /11 /novembre /2014 12:20

 

 

 

Le bonhomme:
--------------------

Mâle, blanc, 56 ans, veuf, un fils de 18 ans

 

 

Les navigations passées:
---------------------------------

Navigations côtières, à la journée ou plus, 3 semaines maxi, vers
l'Espagne, vers l'Italie, un aller-retour en Turquie, nombreuses sorties sur le Rhône,
bonne école de manoeuvres....?


Navigué sur Pen Duick 600, Sansonnet d'Azépy-Brenneur, First 25, Sangria,Challenger,
Etap 22, jonque de plaisance de 12m de Le Forestier, Gin-fizz, et d'autres oubliés...

Apprentissage sur le tas et en tas à bord du sansonnet (6m10) à Port-Camargue pendant un hiver...
On était en couple, on avait 22-23 ans et on a tout essayé... Avec plus ou moins de bonheur ou de misère...
On naviguait très souvent, presque tous les jours... Au début, à la voile, on n'arrivait même pas à sortir du port...
Puis on n'arrivait plus à rentrer... On apprenait vraiment sur le tas !
On est jamais allé très loin... Mais on s'est super marré !

Vivre sur un petit bateau, si je me rappelle bien, c'est une super aventure...
Tout est à porté de main, idéal pour les fainéants...


Un jour on est reparti au boulot pour avoir un bateau plus grand...
Mais tu sais comment elle est, c'te garce de vie.....

Finalement on a investi dans un Pen Duick 600, voilier aluminium plus petit...

...Et on est allé en Turquie avec... On était deux couples sur deux PDuick 600...

On a appris plein de trucs... Entres-autres,que les marins mesurent en milles, en noeuds...
On a fini par maîtriser les prises de ris et les changements de focs, alors ça a bien marché...

Arrivés à Bodrum, je me suis retrouvé seul à bord... Toujours c'te garce...
J'ai installé un pilote électrique (AT 50) et suis rentré en solitaire, sauf quelques passagères
avec leur sac à dos... (anglaises, canadienne) qui ne connaissaient rien à la voile et à la navigation.
Très drôles... Communication en anglais de Marseille... Very funny....
Des gens en voyage qui se rencontrent... Echanges très enrichissants...

Plus grand vent: sirocco à 8 beaufort entre sicile et sardaigne. A sec de
toile, au portant, sous pilote, le Pen Duick 600 marchait à 3,5 noeuds...

Un peu plus loin, je l'ai mis bêtement à la côte, toujours sous pilote, ceci expliquant celà...
Manque d'attention, incompétence... Y'avait pas de vent... Au moteur sous pilote, en bouquinant à l'intérieur car trop de soleil dehors, fatalement cela finit à la côte...
Dans les rochers qui ne sont tendres pour personne...
Bateau détruit en très peu de temps par un pauvre petit clapot de rien...
Fin du Pen Duick 600.

 

 

Cap_Matapan.jpg

 

Pour alimenter les légendes, c'est peut-être le cap Matapan, au sud du Péloponèse, qui m'a rattrapé là....

Pour faire le drôle, je l'avais appelé Matapanpan !!!


Rentré en france, j'ai continué à habiter sur des bateaux, c'est trop bien de vivre sur l'eau....
On est en prise directe avec le vent, le courant du fleuve, la "nature" (très nombreuses grenouilles
qui coassent nuits et jours)... Les ports sont un quartier de la ville avec ses habitants,ses visiteurs....

Il y a plein de vie... Et la mer est au bout du fleuve...

C'est le voyage, même immobile...

Un autre départ pour environ 3 mois en méditerranée sur une jonque de plaisance de Le Forestier
(12 mètres,trop gros bateau)



Et la vie, à nouveau... Ma nouvelle compagne ayant un garçon de 8 ans, un vieux chien et un chat.
Nous avons choisi d'aller vivre à la campagne, de faire un petit.... au milieu des chèvres et des moutons...
Exil entrecoupé de quelques brèves incursions en mer, 3 semaines ou 2 jours, selon les disponibilités et sur divers bateaux. Long exil d'une quinzaine d'années....

Puis je suis retombé sur le pont d'un Pen Duick 600 après que la garce m'ait a nouveau assaisonné au passage...
Elle est comme ça la vie...

 

 

PenDuick_600_00209.jpg

 

 


....Le Pen Duick 600 qui n'est pas du tout adapté à ce que j'veux faire!!!!

 

 

 

Programme de mes futures navigations:
-----------------------------------------------------

Navigation solo, avec régulateur d'allure. En fait,je ne sais pas trop... J'ai envie d'être en mer, de partir, d'aller faire un tour.....

En Italie, en Espagne, Gibraltar???  Ecouter de la musique à cuba ???

Mon gamin va finir par devenir un grand garçon,  je suis veuf et heureux d'être célibataire...
Alors, pourquoi ne pas profiter de cette "liberté" ???
Partir... Revenir... Partir pour revenir ???... J'arrête, y'a mon psy qui trépigne.....
Faut juste démarrer. Une fois en route, et ben ça y est, on est parti....
Préparer tout ça assez sérieusement... Et se lancer....

...Et maintenant qu't'as le programme (y'aura pas d'esquimaux à l'entracte... ça caille trop par chez eux et y'a trop de vent)....

 

 

Ile_Grecque.jpg

 

 

Pourquoi construire?
---------------------------


Fabriquer un bateau adapté à ses besoins.   

 

 

Pourquoi le CP et le bois ? Et la PPU ?
---------------------------------------------------

 

-Matériaux adaptés à la taille
-Affinités et compétences
-Outillage courant de bricolo


Pourquoi le Figaro 6 ?
-----------------------------

 

Figaro_6_P1.jpg

 

Figaro_6_P3.jpg

 


-Architecte de légende
-dériveur intégral, insubmersible, transportable

-bateau pas cher (l'autoconstruction), façile à faire, à réparer, voir à abandonner n'importe où sauf en mer

 

-insubmersible:une sécurité active ....même plein d'eau,il flotte...le temps de réparer,de se faire un petit café....!!!!
-petit mais prévu pour naviguer à 6... 6fois50kg=300kg. Tout seul,y a de la place...
Quelques litres d'eau,la bouffe,les cartes.... Quelques bricoles????
Pile-poil dans ses lignes,le yacht!!!!!
-Peu de plans intéressants dans cette taille
-Affinités avec le matériel

 

-dériveur intégral: ça, m'sieur, ça cause!!!! ça parle de voyages,d'îles lointaines!!!!!
-Dériveur intégral, pas de tirant d'eau, stable aux allures portantes
(pas de croche-pied de la quille), mise à l'eau "façile"....

-Petit,on rentre partout,au fond des ports,avec les pêcheurs,les locaux....
-Petit,même sans vent,on avance!!!!
-Petit bateau, petits soucis, petit budget, petits travaux...

-s'il a des défauts, j'ai pas pu, pas voulu mettre le doigt dessus!!! Bien sûr, en cherchant bien, on trouvera...
Mais on ne trouve pas de bateau équivalent sur le marché du neuf ou de l'occasion et sur ceux là,
je peux aisément pointer du doigt une multitude (sur l'ensemble) de choses qui ne me conviennent pas....

Même s'il a sa cinquième patte un peu folle, c'est presque le bon cheval!!!!!


Options de construction:
--------------------------------

-Flush deck (structurellement plus sûr et plus facilement réalisable)
-couchette double(indispensable en solitaire.....)
-gréement libre, en bois.


Méthode de travail:
--------------------------

-trouver de la documentation; hors séries de loisirs nautiques, livres de Gutelle et autres pour "coup de mains",
 astuces, trucs.
-se fabriquer une grande table (3x2m) pour découper, assembler, travailler quoi ! Bien mieux que des trétaux toujours 
 branlants...
-Découpe des cloisons à la scie circulaire, bien mieux que la scie sauteuse.
-Colle PPU et vissage (à la visseuse à accus)
-Imprégnation PPU + acétone
-Peinture glycéro
-Scarf des panneaux à la défonceuse sur chassis
-Fabrication des mâts comme expliqué par Jean-Jacques Herbulot

 

Figaro 6 Photo maquette 09 1982B

 

 

Figaro_6_EtienneB_008.JPG




Modifications envisagées:
----------------------------------

-Ceintures sur le périmètre des cloisons pour le vissage du bordé, comme sur le Figaro 5.
-Banquettes de cockpit plus larges au détriment de la "baignoire"
-descente centrée
-Cuisine à tribord because gaucher
-2 coffres de cockpit autovideurs & étanches par rapport à l'habitacle
-jupe arrière
-voiles à ralingue sur le matereau (génois, foc à ris, tourmentin)



Mise en oeuvre:
---------------------

Plans clairs et détaillés,faciles pour les bricoleurs, faisable par un "débutant", demande de toutes façons
de la persévérance.



Les matériaux:
--------------------

Ils sont faciles à trouver chez les marchands de matériaux BTP, la colle
PPU chez les shipshandlers, chez le ferronnier du coin pour la dérive,
sur le bon coin pour l'accastillage et les bricoles.



Local:
--------

Pour le moment je travaille dans ma cuisine.
Pour l'assemblage, 50m2 me semblent confortables... Soit presque le double des dimensions minimales...
Faut pouvoir tourner,respirer, travailler à l'aise. Le bateau n'en sera que mieux réussi.



Outillage:
-------------

-Electro-portatif; scie circulaire, scie sauteuse, visseuse, ponceuse.
-A main; rabot, ciseau, rape, serres-joints (20à 30), niveau laser pour la mise en place sur le chantier,
thermomètre-hygromètre pour la colle, la peinture


Divers:

---------

 

 

Ai trouvé un lest en fonte d'origine(merçi Christophe), sinon j'envisageais la fabrication d'un lest en plomb avec la difficulté de l'axe de dérive.



Remorque:
---------------

 

 

Bateau sur ber roulant de mise à l'eau monté sur remorque.

 

 

budget:
----------


Outre-Manche,il parait qu'il se dit:"on ne demande pas à un gentleman ce que lui coûtent ses voitures et "sa" bateau"....   jolie formule,isn't it????

 


Etienne, automne 2014...

 

Published by Arzach - dans Témoignages
commenter cet article
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 08:00

Jean K. nous envoie une photo de son beau Figaro 5 n°044 nommé "Kétal", rénové il y a une dizaine d'années, merci à lui !

Vous remarquerez le "F",  plume stylisée caractéristique des Figaros Herbulot qui interromp le filet décoratif

Jean a construit son Figaro 5 en 1977, que de belles navigations ils ont dû réaliser en 37 ans !

 

Ketal (044) sur remorque

Published by Arzach - dans Le Figaro 5
commenter cet article
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 15:38

Voici un équipage heureux en Figaro 6, comme il fait bon naviguer en Bretagne !

 

Figaro_6_6570.jpg

Published by Arzach - dans Le Figaro 6
commenter cet article
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 10:44
Figaro 5 dériveur lesté avec remorque le tout en très bon état .
Longueur = 5.10m
Largeur = 2.35m
Complètement rénové en 2012 avec quelques améliorations voir photos .
Toute rénovation à été effectué avec epoxy et vis inox .
Les voiles sont en bon état= GV , foc, Genois .
Petite cabine avec deux couchettes et place pour réchaud .
Moteur 4cv Johnson comme neuf fournit.
Pour plus d'informations et de photos veuillez contacter par mail .
Localisatio: Flavignac (dép.83)
Prix: 2800 euros
tel:  05 55 39 16 95

Figaro_5_Flavignac_A.png

Figaro_5_Flavignac_B.png

Figaro_5_Flavignac_C.png
Published by Arzach - dans Annonces
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog des voiliers Figaro 5 et Figaro 6 / architecte J.J. Herbulot
  • Le blog des voiliers Figaro 5 et Figaro 6 / architecte J.J. Herbulot
  • : Blog destiné à faire découvrir les voiliers dériveurs habitables et transportables Figaro 5 et Figaro 6, dessinés par le célèbre architecte J.J. Herbulot.
  • Contact

Recherche